20ÈME ANNIVERSAIRE DU STATUT DE ROME.

La communauté internationale a commémoré cet événement un peu partout dans le monde notamment à la Haye, au Pays Bas. Plus de 30 représentants d’États de haut-niveau dont le Président de la République fédérale du Nigéria, des représentants des Sénats et Parlements nationaux, des Ministres des affaires étrangères et de la justice ainsi que des représentants d’organisations internationales et régionales, de la société civile et du monde universitaire ont pris part à cet important événement.

le Président de l’Assemblée des États Parties au Statut de Rome O-Gon Kwon, le Président de la CPI Juge Chile Eboe-Osuji, la Procureure de la CPI Fatou Bensouda, le Greffier de la CPI Peter Lewis, le conseiller juridique de l’ONU Miguel de Serpa Soares, le président du Fonds au Profit des Victimes  (FPV) Motoo Noguchi et d’autres invités de haut-niveau ont pris part de façon active aux débats qui ont permis de rappeler en substance que la protection des victimes des conflits armés, des crimes de masses commis en situations de paix ou crises, sont au cœur de l’érection de statut fondateur de la CPI.

La commémoration a été ponctuée par la présence remarquable des pays africains et le discours d’honneur du Président du Nigéria, S.E. Muhammadu Buhari, qui a invité les États non membres de la CPI à y adhérer afin de la rendre plus forte et efficace.

Les Etats d’Afrique francophone, par leur forte mobilisation ne sont pas restés en marge de ce grand événement. Le Burkina faso, représenté par le Vice-Président de l’Assemblée Nationale, Me Bénéwendé Stanislas Sankara, a plaidé que la Cour puisse connaitre des cas de corruption qu’il qualifie comme « un crime préjudiciable au développement des États et qui maintient les populations dans la pauvreté ».

 

 

Soyez le premier à commenter sur "20ÈME ANNIVERSAIRE DU STATUT DE ROME."

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*


2 × 1 =